#Astuce n°9 : Fumer ou maigrir ? Il faut choisir !

#Astuce n°9 : Fumer ou maigrir ? Il faut choisir !
#Astuce n°9 : Fumer ou maigrir ? Il faut choisir !

 

Malheureusement (ou heureusement, comme pourraient dire certains puristes), les 2 ne sont pas forcément compatibles dans un régime alimentaire !

Vous le savez probablement mais la cigarette est une source de nombreux plaisirs et les fumeurs peuvent en devenir dépendants.

Et cette dépendance est due à la présence de particules qui rendent le consommateur “accro”.

 

DÉTERMINONS VOTRE DÉPENDANCE !

Il existe en effet 3 types de dépendance au tabac :

> La dépendance physique : elle est due essentiellement à la présence de nicotine dans le tabac.

Lorsque le fumeur n’a pas fumé, sa dépendance se traduit par une sensation de manque dont les signes constatés le plus souvent sont les suivants : pulsions fortes à fumer,  irritabilité, nervosité, agitation, anxiété, perturbations du sommeil, humeur dépressive, troubles de la concentration intellectuelle, augmentation de l’appétit ou constipation…

Tous ces troubles sont les principales causes des difficultés et des échecs d’arrêt du tabac à court terme ; ils sont essentiellement liés au manque de nicotine et peuvent être améliorés par un traitement de substitution nicotinique.

En effet, avec une dose adaptée, les substituts nicotiniques (gommes à mâcher, comprimés à faire fondre sous la langue, inhaleurs ou timbres à la nicotine) peuvent être utiles pour surmonter la sensation de manque : ils fournissent au corps une quantité de nicotine suffisante pour combler le besoin de tabac.

> La dépendance psychologique : quand on est fumeur, la cigarette est un moyen de se faire plaisir, de gérer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se stimuler, de se concentrer, etc.

Cette dépendance est liée aux effets psychoactifs de la nicotine qui procure plaisir, détente, stimulation intellectuelle, action anxiolytique, antidépressive et coupe-faim.

Cette dépendance peut apparaître peu de temps après les premières cigarettes fumées et varie considérablement d’un fumeur à l’autre.

> La dépendance environnementale ou comportementale : elle dépend de la pression sociale et conviviale.

Le tabac est en effet associé à des circonstances, à des personnes et à des lieux qui suscitent l’envie de fumer.

Quand on envisage d’arrêter de fumer, il est donc important de réfléchir à ce que l’on pourrait faire dans ces circonstances pour pallier l’envie de fumer ou éviter ces situations au moins au début.

Cette préparation est essentielle pour apprendre à vivre dans son environnement habituel sans avoir recours au tabac.

*****

Pour connaitre votre dépendance, je vous invite à faire le test suivant :

https://www.tabac-info-service.fr/Le-tabac-et-moi/Mon-rapport-au-tabac/Ma-dependance-physique-au-tabac

*****

MAINTENANT IL VOUS FAUT CONNAITRE LES EFFETS SECONDAIRES DU TABAC

Le tabagisme entraîne de nombreux effets secondaires dont :

  • Des affections gingivales, la coloration des dents, l’haleine : le tabac jaunit les dents, provoque des risques de déchaussement et fragilise les gencives,
  • L’altération de la muqueuse buccale et nasale, des lèvres et de la langue, des papilles gustatives, des organes vocaux, des glandes salivaires,
  • Des atteintes de l’œsophage, de l’estomac,
  • Des carences en vitamines B et C,

Sans oublier…

  • Une altération des artères cérébrales (effets sur la mémoire, la vision, l’audition),
  • Une altération de l’épiderme (rides, teint terne, doigts jaunis) car le tabac réduit l’oxygénation de la peau et rend celle-ci terne, moins souple ; ainsi rides et ridules apparaissent de manière précoce…

***

UNE PRISE DE CONSCIENCE EST NÉCESSAIRE

Rien qu’avec les effets secondaires touchant la bouche, comment pouvons-nous dire que la cigarette et un régime alimentaire peuvent faire bon ménage ?

Bien évidemment, la réponse à cette question est NON !

Si actuellement, et cela pour une durée indéterminée, vous faites un régime alimentaire et que vous réapprenez donc à manger, à apprivoiser votre palais à de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs, de nouvelles recettes… comment voulez-vous apprécier et vous investir dans un régime quand vos organes sensoriels comme le goût et l’odorat sont altérés ?

Je vous invite à consulter le site de tabac-info-service.fr, qui vous donnera dans un premier temps, une idée de votre dépendance et qui pourra éventuellement vous décider sur l’arrêt du tabagisme !

Gardez bien simplement en tête :

PRISE DE CONSCIENCE + VOLONTÉ = JE PEUX Y ARRIVER !

*****

FAITES VOUS AIDER PAR L’AROMATHÉRAPIE

L’huile essentielle d’orange douce peut être votre allié dans votre sevrage tabagique.

L’orange est idéale contre l’anxiété, la tension nerveuse et les habitudes comportementales de ce type (geste automatique).

Qui plus est, l’orange agit aussi sur les troubles du sommeil et sur l’agitation diurne qui peut vous gagner au tout début du sevrage.

Cela ne dure que quelques jours mais c’est un cap parfois difficile à passer et qui risque de vous faire “craquer”.

Pour que votre résolution de diminuer ou d’arrêter de fumer tienne dans le temps, la diffusion d’huile essentielle d’orange douce est conseillée.

Bien que photo-sensibilisante, elle peut être employée malgré tout en massage (le soir seulement), à 3% dans une base d’huile végétale ou ajoutée à l’eau du bain et préalablement mélangée à votre gel douche ou produit moussant.

*****

ET LES FLEURS DE BACH ?

L’Élixir Stop-tabac aide à se dégager de la pression du tabac, aide à éliminer les mauvaises habitudes et à soutenir la volonté.

Contient : Aigremoine, Bourgeon de marronnier, Centaurée, Impatiente glandulifera, Noyer, Orme, Prunus.

*****

Besoin de conseils ? 

Quand vous êtes dans une démarche positive d’arrêter de fumer plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Avoir la volonté et la motivation pour tout stopper progressivement et le résultat est une réussite personnelle à 100%
  • Avoir recours à un professionnel de santé qui pratique la sophrologie, l’hypnothérapie ou même l’acupuncture !
  • Se préparer à diminuer sa consommation de cigarettes et trouver son équilibre sans grignoter.

Vous le savez bien, fumer est une addiction !

Donc diminuer ou arrêter de fumer crée une demande physiologique qui est souvent récompensée par du grignotage !

waou

On part à la catastrophe et surtout on risque de prendre beaucoup de poids ! 

Alors, pour réconcilier son corps et sa tête, je vous invite à lire un article sur le grignotage afin que vous puissiez pallier aux éventuels petits écarts que vous serez susceptibles de faire 😉

*****

Idée LECTURE

Le Dr Jean-Marc Benhaiem, qui pratique l’hypnose depuis 1981 et a créé le diplôme universitaire d’hypnose médicale à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, explique comment arrêter définitivement de fumer.

Il propose des exercices nombreux et variés qui tiennent compte de la diversité des personnalités des fumeurs, mais aussi des exercices d’hypnose pour s’arrêter à deux.

 

*****

Ne laissez pas partir votre santé en fumée !

 

 

Laisser un commentaire