Comprendre la psychothérapie avec Virginie DHAESE

Comprendre la psychothérapie avec Virginie DHAESE
Comprendre la psychothérapie avec Virginie DHAESE

Article écrit par Virginie DHAESE, Psychologue clinicienne du développement, Hypnose – TECC – Travail Corps/émotions et partenaire adhérent au Réseau thérapeutique “Adopte le Bien-Être” depuis Mars 2017. 

“La psychothérapie ne s’adresse pas seulement à l’esprit mais bien à l’intégralité de l’être humain : son corps et son esprit, les deux étant en action via des comportements, des sensations, des émotions et des modes de réflexions.  Une thérapie fait osciller l’être humain pour lui permettre de trouver de nouveaux appuis…”

Mieux comprendre

L’index de computation précise les axes d’action de l’humain. Il s’agit d’une grille de lecture schématique de l’expérience qui permet de classer :

  • Les ressentis sous la notion des états internes où l’on regroupe les émotions et les sensations internes.
  • Le domaine des processus internes où l’on schématise le fonctionnement des pensées, des croyances et des valeurs de l’individu car ces éléments vont permettre de repérer les freins et les motivations de la personne au changement.
  • Les comportements qui vont découlés de l’articulation de ce système.

***

Le thérapeute est un moteur de changement pour mieux trouver le chemin de son identité.

Dans l’approche que je propose le « processus » de fonctionnement de la personne prévaut sur le contenu verbal en d’autres termes, « ce qui est agit » prévaut sur « ce qui est dit ».

Le corps est le lieu où s’installe toute notre expérience : les événements, les émotions et les sensations internes sont au centre de notre existence et le sens de la vie ne se situe pas au niveau mental.

Lorsque la personne ressent ce qui a changé dans son corps, qu’elle situe les sensations qui vont lui permettre de savoir qu’à présent quelque chose à changer pour elle alors la thérapie a touché son but.

***

Zoom sur Virginie DHAESE

Mon activité clinique repose sur une psychothérapie intégrative basée sur différentes méthodes que peuvent être les thérapies émotionnelles cognitives et comportementales, la relation d’aide selon Rogers, les entretiens motivationnel, la relaxation avec les méthodes de Schultz et Jacobson ainsi que l’hypnose.

Durant les entretiens, une attention particulière est portée au corps, ses positions, ses tensions, la respiration, le lien entre le langage verbal et le langage corporel.

Celui-ci est souvent formulé afin de pouvoir donner au sujet l’envie de s’y intéresser.

Le lien entre les émotions, les cognitions et le comportement est proposée afin d’inciter le patient à interroger ses ressentis et se préoccuper des manifestations de son corps ainsi que de ses émotions. Le travail autour du corps est un élément important du travail du psychologue selon moi.

Lorsque je rencontre nos patients, j’observe souvent que le corps est oublié, il est mal traité, il existe une sorte de « rupture entre la psyché et le corps » qui empêche la personne de se ressentir comme un être vivant dans l’ici et le maintenant.

***

Ses “outils professionnels”

Dans cette perspective, les thérapies psycho-corporelles telles que la relaxation et l’hypnose peuvent être des outils proposés dans le cadre de l’accompagnement psychothérapeutique du patient.

De manière générale, celles-ci, sont soumises à l’adhésion du patient et son engagement vers le changement.

Suite à l’analyse fonctionnelle établie dans les premiers entretiens, elles peuvent être envisagées dans la perspective d’aider le patient à trouver au sein de ses propres ressources, une meilleure gestion de ses émotions.

La personne apprend progressivement que sa respiration est en interaction avec ses émotions, ses pensées ce qui implique une forme de co-influence que l’on peut progressivement apprendre à assouplir ou tout au moins à apprivoiser.

Ainsi, observer et pouvoir contrôler à travers des méthodes de contrôle respiratoire, prend toute sa dimension dans les dysfonctionnements des états émotionnels que vivent les patients.

Ces méthodes permettent d’ouvrir la personne à son univers imaginaire et de l’inciter à utiliser ses ressources propres.

Il apparaît qu’une meilleure gestion de sa respiration donne un outil au patient dans le cadre de la confiance en soi, la communication et la gestion du stress et des angoisses.

Chaque fin de séance permet de mettre des mots sur les sensations, les émotions vécues…les clés de cet apprentissage sont de permettre au patient de mobiliser ses propres ressources.

***

Sa méthode de travail

Je travaille depuis de nombreuses années dans le cadre de la psychothérapie et j’ai petit à petit affinée ma pratique autour des émotions et de la prise en compte des sensations internes.

Ceci en reposant mes compétences sur les formations, la recherche, et particulièrement sur l’expérience intérieure évoqués par mes patients.

En effet, la complémentarité des différentes thérapies auxquelles j’ai pu me former (TCC, Thérapies des schémas, thérapie psycho-corporelle, relaxation, snoezelen) corrélée à l’hypnose permettent aujourd’hui, de travailler les sensations ressenties dans le corps et ainsi de modifier avec la collaboration du patient, les processus dysfonctionnels mis en place.

Le patient est au centre du travail de collaboration et chaque projet thérapeutique est individualisé.

L’hypnose est un outil thérapeutique surprenant en termes de variété et de résultats. En effet, l’inconscient est sollicité et peut amener la personne à se redécouvrir et à ouvrir vers d’autres possibles jusqu’alors inattendus. C’est un état amplifié de conscience, un « état sensoriel intensifié » qui donne une dimension différente à sa réalité.

L’état hypnotique est précisément ce moment de conscience où les choses sont perçues autrement.

La régularité des expériences hypnotiques et l’apprentissage de l’auto hypnose facilitent l’accès de plus en plus rapide à cet état de transe. Nous connaissons un peu mieux aujourd’hui, la façon dont l’hypnose vient aider la personne : elle lui permet de revisiter son expérience avec un regard différent d’un point de vue émotionnel, psychique, attentionnel, neurologique ainsi, la personne se représente son vécu différemment. Ceci permet de diminuer la dominance du symptôme et de développer chez l’individu des comportements inédits, lui permettant de prendre de la distance avec sa souffrance et d’ouvrir à d’autres possibles.

***

Une approche personnalisée

L’intérêt d’une approche processuelle va être de pouvoir intervenir sur le corps et l’impact des souffrances sur celui-ci. Le corps va progressivement relâcher les tensions qu’il a ancrées dans ses tissus lors des événements de vie quotidienne et ainsi, délivrer l’individu.

Le travail que je propose est en lien avec les tensions de la personne et son désir de changement.

Lors du premier entretien, nous déterminons ensemble votre désir de changement et les sensations internes qui vont vous permettre de savoir que le changement a opéré.

L’objectif choisi est à la hauteur de votre sentiment de réussite dés la première rencontre avec vous-même.

***

Plus d’infos

Vous pouvez également me contacter

au 06 22 60 40 65

ou sur mon mail : virginiepsypertuis@gmail.com

***

Vous pouvez dés à présent contacter Virginie DHAESE

 en consultant sa fiche

⇒ Cliquer sur LISTE DES PARTENAIRES


Laisser un commentaire