📌 Avis aux femmes : Etes-vous épargnées par le syndrome prémenstruel ?

📌 Avis aux femmes : Etes-vous épargnées par le syndrome prémenstruel ?
📌 Avis aux femmes : Etes-vous épargnées par le syndrome prémenstruel ?

En tant que femme, nous y sommes tous les mois confrontées… et quel bonheur 🙁

Dans le cas du syndrome prémenstruel, les symptômes apparaissent durant les jours qui précèdent les menstruations mais dans certains cas, ces symptômes peuvent se manifester 2 semaines avant les règles !

On explique ce problème par un déséquilibre hormonal.

La progestérone se trouvant en trop faible quantité face à une œstrogène en trop grande quantité, et bien, nous faisons indirectement les frais de ce déséquilibre !

*****

Les symptômes qui caractérisent le syndrome prémenstruel sont d’ordre physique et d’ordre psychologique.

On distingue entre autre dans les symptômes physiques car la liste est longue :

  • Gonflement et douleurs des seins
  • Rétention d’eau (œdème) avec diminution dans la production de l’urine
  • Gain pondéral
  • Gonflement du ventre accompagné de constipation ou de diarrhée
  • Douleurs abdominales
  • Maux de tête
  • Acné ou autres troubles de la peau
  • Douleurs articulaires et musculaires
  • Fringales pour les aliments sucrés ou salés
  • Augmentation de l’appétit
  • Fatigue
  • Enrouement, maux de gorge, troubles des sinus ou asthme
  • Nausées
  • Maladresse et manque de coordination
  • Palpitations cardiaques
  • Bouffées de chaleur ou frissons
  • Étourdissements, évanouissements
  • Tremblements
  • Modification du désir sexuel
  • Sensibilité accrue au bruit
  • Insomnie
  • Difficulté à récupérer normalement
  • Maux de dos
  • Cystite
  • Diminution dans la production de l’urine
  • Crampes
  • Allergies, candidose
  • Hypoglycémie…

 

Et dans les symptômes psychologiques et émotionnels, il y a :

  • Nervosité
  • Anxiété et irritabilité
  • Humeur changeante 🙂
  • Hostilité, agressivité
  • Crises de larmes
  • Dépression
  • Colère, perte de contrôle, crise de rage
  • Réactions exagérées
  • Tendance aux agressions physiques et verbales
  • Tendance suicidaire
  • Cauchemars
  • Confusion
  • Manque de mémoire
  • Manque de concentration
  • Changements dans la personnalité

Je pense qu’on a fait le tour du pire tableau du syndrome prémenstruel !!

 

*****

Mais il y a également le syndrome prémenstruel influencé par le mode de vie


Plusieurs facteurs reliés au mode de vie d’une personne ont une influence sur le syndrome prémenstruel.

En voici les principaux :

L’ALIMENTATION

L’alimentation exerce une influence déterminante sur le syndrome prémenstruel.

Dans les 2 semaines qui précèdent les menstruations, il est important de réduire considérablement la consommation de sucre, de caféine, d’alcool, de chocolat et de sucreries qui peuvent causer de l’hypoglycémie et accentuer la fatigue.

***

ATTENTION au SEL

Il est très important également de supprimer le plus possible la consommation du sel.

Ce dernier convient très mal aux femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel.

Le sel tend à retenir l’eau dans les tissus et par conséquent fait “gonfler”.

***

La pratique d’une ACTIVITÉ PHYSIQUE

L’activité physique pratiquée régulièrement permet également de mieux faire face au syndrome prémenstruel.

Elle permet d’augmenter la quantité des endorphines dans le cerveau, ce qui procure un effet euphorisant et calmant sur l’organisme.

Les femmes qui font régulièrement de l’activité physique ont moins tendance à souffrir du syndrome prémenstruel.

***

RÉDUIRE les GRAS

Il convient également de réduire la consommation des aliments gras, surtout les gras animaux qui contiennent des acides gras saturés.

***

PLUS de FRUITS et de LÉGUMES

L’accent doit être mis sur la consommation de fruits, de légumes, de céréales entières, de légumineuses, de noix, de graines, de viandes maigres et de produits laitiers écrémés.

***

ATTENTION au STRESS

Une bonne gestion du stress est capitale autant dans la prévention que dans le traitement du syndrome prémenstruel.

Les femmes stressées sont plus touchées par ce syndrome.

Il faut réduire le stress le plus possible en apprenant des techniques de relaxation et de respiration et en tentant de parvenir à un meilleur contrôle émotionnel.

Je vous invite donc à lire l’article relatif à la sophrologie et ses bienfaits !

***

PRIVILÉGIEZ LA QUALITÉ de la NOURRITURE

Il faut aussi limiter la consommation de tous les aliments raffinés et chimifiés (additifs chimiques, colorants artificiels, agents de conservation, etc.) en consommant des produits frais et naturels 😉

***

Evitez l’ALCOOL et le TABAC

Il faut aussi éviter de fumer, la nicotine pouvant rendre irritable.

De plus, la nicotine accentue le syndrome prémenstruel et est dommageable pour la santé des ovaires.

Quant à l’alcool, il peut causer de l’irritabilité, de l’insomnie, de l’agitation et même la dépression.

***

PRENDRE UN BAIN CHAUD

Prendre une douche chaude ou de préférence un bain chaud pendant 5 minutes environ produit un effet calmant et relaxant.

C’est aussi un excellent moyen de diminuer le stress !

*****

Mon conseil phytothérapeutique 😉

Millepertuis

Il s’agit d’une plante reconnue pour ses effets sur le système nerveux.

Elle est efficace dans toutes les tendances dépressives et toutes les perturbations émotionnelles.

millepertuis

*****

Les suppléments alimentaires peuvent nous aider !

Certains suppléments alimentaires apportent à l’organisme de précieuses substances nutritives pour atténuer le syndrome prémenstruel.

  • Huile d’onagre (j’ai essayé et c’est super !)

L’huile d’onagre renferme de l’acide gamma linolénique (GLA) qui se transforme dans l’organisme en prostaglandine E-1.

Les prostaglandines régularisent l’action des hormones dont les taux fluctuent constamment durant la 2ième moitié du cycle menstruel.

L’huile d’onagre exerce une action bienfaisante sur l’anxiété, l’irritabilité, les changements d’humeur, la tendance dépressive, les maux de tête, douleurs aux seins, gonflement des tissus et la rétention d’eau associée au syndrome prémenstruel.

Le fait de prendre des vitamines du groupe B, plus particulièrement la vitamine B6 soit la pyridoxine, peut aider à contrôler les sautes d’humeurs, la rétention d’eau, les douleurs aux seins, les rages de sucre et la fatigue

Elle a un effet puissant sur le système hormonal.

Elle peut atténuer l’ensemble des symptômes associés au syndrome prémenstruel soit les douleurs aux seins, l’anxiété et la dépression, les changements brusques d’humeur, l’irritabilité, la tension nerveuse, …

syndrome prémenstruel

 

animation ruedesplantes
 

Compléments alimentaires Ruedesplantes
 

Commentaire(s) »

  1. Pingback: 📌 Le moral dans les chaussettes - P. Fontaine Diététicienne Nutritionniste - Association PCK

Laisser un commentaire