Mon poids… et le phénomène du “TROP”

Mon poids… et le phénomène du “TROP”
Mon poids… et le phénomène du “TROP”

Article écrit par Prescilla FONTAINE, diététicienne nutritionniste, praticienne en aromathérapie traditionnelle, praticienne REIKI et fondatrice du réseau thérapeutique “Adopte Le Bien-Etre”.

“Très souvent, mes patientes me disent “mais je suis trop grosse… trop maigre… trop ci… Trop ça… trop l’autre… Enfin bref, c’est toujours “trop” !

mais pourquoi réagissons-nous toujours sur l’excès ?”

***

Notre façon de parler nous conditionner

En effet, notre langage et l’utilisation de certains mots nous amènent à conditionner notre esprit : la “positive attitude” !

Dans  le cas “négative attitude”, cela amène à la déformation de l’image de nous-même et notre vision : “je suis trop grosse” mais sur quels points fondamentaux vous appuyez-vous pour dire ça ? non mais je suis trop grosse, je le sais ! alors qu’il peut uniquement s’agir d’un léger surpoids ou de quelques bourlets disgracieux et le “trop grosse” n’est pas du tout adapté à la situation.

Nous voyons toujours tout à l’excès ou au défaut mais rare sont ceux qui vont avoir une juste vision des choses et surtout d’eux-mêmes.

***

L’environnement nous amène à ce phénomène

Nous nous comparons toujours à ce que nous voyons pour en arriver à la déduction du “trop” !

Au travers des films, des pubs, des réseaux sociaux, de nos idéaux… et de tout ce que vous voyons, nous émettons toujours le jugement du “trop”.

Et oui, si on prend une mannequin de mode en comparaison, nous serons “tous” trop gros par rapport à elle alors que son choix personnel n’est peut pas celui qu’elle veut montrer mais dans tous les cas, le support en lui-même est abstrait (sans émotion) pour celles qui la prend comme modèle.

On voit juste quelque chose auquel on aimerait ressembler sans aller au-delà dans la recherche du jugement (comment y arriver ? en combien de temps ?…) !

***

Conséquences de ce positionnement

Les conséquences sont multiples mais arrivent malheureuement toujours à une seule et même conclusion, c’est la dureté du jugement émis !

En effet, l’individu ne se regarde plus mais oriente son regard vers un modèle qui n’est pas en adéquation avec sa propre image ; de ce fait, sa perception est altérée et l’arrivée du “trop” pointe son nez pour finaliser son incapacité à ressembler cette image qu’il “dévore” des yeux.

Or, en dévorant des illusions, la personne génère une résistance dans la gestion de son poids, avec bien évidemment de la frustration et forcément de la culpabilité.

Tout cela pouvant le plonger dans un état psychologique très altéré (allant de la dépression au suicide) puisque le phénomène du “trop” a inondé son esprit d’incapacité à réussir quoique ce soit et qu’il l’a mis dans une position d’inaccessibilité aux objectifs souhaités.

***

Quoi faire ?

Face à une altération de l’image de soi, il est important d’avoir recours à un professionnel de santé qui va identifier avec vous l’origine de ce mal-être.

Un diététicien sera à même de vous aider dans cette démarche et de vous accompagner à combattre ces démons du “trop” qui vous hantent au point de vous rendre “spectateur de votre vie”.

Un rééquilibrage alimentaire tout seul ne permettra pas d’éliminer la notion du “trop” ; par contre, le soutien d’un professionnel accompagné de bons conseils d’hygiène alimentaire vous aideront à reprendre le dessus sur vos jugements hâtifs car vous prendrez à nouveau confiance en vous !

***

Envie de vous faire aider à prendre votre poids en mains ?

Vous avez la possibilité de prendre directement rendez-vous sur mon agenda en ligne en cliquant ICI

 

Laisser un commentaire