📌 Notre esprit voit-il vraiment ce que nous sommes ?

📌 Notre esprit voit-il vraiment ce que nous sommes ?
📌 Notre esprit voit-il vraiment ce que nous sommes ?

Face au poids, nous sommes tous inégaux (mais ça, vous le saviez déjà) ! Certains pourront manger à longueur de journée sans grossir alors que d’autres prendront du poids rien qu’en regardant une pomme…

Et oui, nos hormones, notre hérédité, notre caractère… sont autant de paramètres importants dans la gestion de notre poids.

Mais au fait, s’il existe une grosse inégalité entre chaque individu au niveau du poids, ne pensez-vous pas qu’il existe également une grande inégalité entre notre vision de notre corps (ce que nous voyons) et notre corps (ce que nous sommes vraiment) ?

*****

Dans le cadre d’un régime alimentaire

En effet, lorsque des personnes souhaitent faire un régime alimentaire, nous arrivons à retrouver 2 types d’individus :

  • Les premiers sont d’un point de vue médical, obligés de maigrir car ayant des IMC élevés voire très élevés (supérieur à 25), ils doivent limiter l’apparition de risques cardiovasculaires, de diabète, de problèmes articulaires… et autres pathologies pour essayer de retrouver des constantes à peu près normales et une hygiène de vie correcte.
  • Les seconds sont souvent des personnes qui souhaitent retrouver un poids de forme convenable et harmonieux pour mieux se sentir dans leur « peau ».

Dans la seconde catégorie, nous retrouvons souvent des personnes qui ont une idée d’elle-même altérée. Traumatisme de l’enfance, frustration alimentaire, déséquilibre affectif, situation d’échec, maladie… sont parfois les causes de cette altération de l’image de soi.

***

En quoi consiste cette altération de l’image de soi ?

En fait, l’individu (en grande majorité des femmes et notamment des jeunes filles) ont un IMC tout à fait normal, compris entre 18 et 25, ce qui correspond à une corpulence normale et se voit « trop grosse ».

***

Mais qu’entend-elle par « trop grosse » ?

« Regarde mon ventre », « t’as vu mes cuisses », « et ce bourlet »… On n’est jamais comme on souhaiterait être mais on peut remédier à ce problème d’insatisfaction sans tomber dans un état de maigreur prononcé.

***

Mais où commence la maigreur ?

Pour ces fameuses personnes, la maigreur n’existe pas. Et pourtant, le culte de la maigreur même s’il n’est plus forcément d’actualité, existe toujours !

Il s’agit de personnes ayant un IMC inférieur à 18, c’est ce qu’on pourrait symboliser par « la peau sur les os » !

En fait, la maigreur correspond à un déficit pondéral de 10 à 20 % par rapport à votre poids idéal.

Arrivé à un stade comme celui-ci, il se passe le même problème que pour les personnes obèses (IMC > 25 pour une obésité modérée), des signes cliniques notoires apparaissent et pouvent devenir dangereux pour l’individu : Asthénie, problèmes digestifs tels que l’anorexie, la constipation…, une sensibilité accrue aux infections, des problèmes cutanés, des problèmes d’ordre cardiaque…

 

***

En résumé

Tout cela pour vous dire que la perception de notre image dans le reflet du miroir peut nous amener à faire des choix qui ne sont pas les meilleurs.

L’indice de Masse Corporelle (IMC) n’est qu’un indicateur pour vous permettre de vous situer sur une échelle de corpulence.

Aujourd’hui, des campagnes publicitaires mettent en avant des jeunes filles qui une vision négative et altérée d’elles-mêmes.

Soyez vigilants quand vous souhaitez entreprendre un régime alimentaire à ne pas mettre la barre trop haute dans vos objectifs de perte de poids !

Votre esprit peut mal vivre cette compétition de perte de poids, de privation, de frustration, de restriction…

De plus, dans le cas d’une altération de l’image de soi, il est très important de demander l’avis d’un professionnel de santé qui vous situera dans votre éventuel besoin de perdre du poids mais également dans la pratique d’une activité physique pour vous muscler !

Et oui… car, au-delà de perdre du poids, faire du sport, reste encore la meilleure alternative pour obtenir un corps sain (qui est en activité) et une silhouette harmonieuse (de belles fesses bien bombées, des cuisses sculptées, un ventre plat… ça fait rêver ? mais le but en soi n’est pas forcément de se « tuer » non plus à faire du sport pour avoir tous ces attributs 😉 le sport rentre dans le concept du régime alimentaire).

Se priver de manger, tomber dans un état de détresse psychologique et sombrer dans une solitude morale ne font pas partie des « bons » paramètres d’un régime alimentaire.

Dans tous les cas, la meilleure chose à faire si vous souhaitez perdre du poids, c’est de consulter un professionnel de santé qui vous suivra dans votre démarche, vous conseillera sur les bonnes attitudes à adopter, vous soutiendra en cas de moments de faiblesse et de relâchement et surtout encadrera votre régime.

Un régime alimentaire mal mené a d’autant plus de chances de vous faire prendre du poids !

Alors, on prend rendez-vous pour quel jour ? 

 

 

animation ruedesplantes
 

Compléments alimentaires Ruedesplantes
 

&

Laisser un commentaire